HELENE GERRAY

 

Hélène Gerray a écrit par hasard, sûrement. Après avoir vécu une première vie, elle en a entamé une deuxième, articulée autour de la chanson. Et s'est nourrie de la première pour faire vivre la seconde.


La guitare est une amie de longue date. Pas toujours bien traitée, délaissée pendant longtemps, elles ne se sont malgré tout pas quittées.


Les chansons, sûrement qu'elle les avait dans sa tête, déjà écrites depuis très longtemps, prêtes à sortir, à rugir à la levée du pont-levis. 


Les poètes en Berry furent les premiers auditeurs, amis fidèles, loyaux et attentifs qui l'écoutèrent régulièrement dans la salle du Guillotin à Bourges pendant un certain temps et lui donnèrent ses premières vraies dates de concert. Qu'ils en soient ici remerciés ainsi que les patrons du Guillotin.


Peu à peu, à force d'aller et de venir, d'y être sans en paraître, de rencontres en histoires et de pires aux meilleurs, après un CD, puis un deuxième, un troisième dans la tête, elle se frotte aux scènes les plus diverses, semant son indéfectible sincérité dans les oreilles de ceux qui veulent bien les garder ouvertes.